Décanter

Décanter parfaitement le vin

Comment décanter correctement un vin ?

Au long des ans les vins rouges laissent généralement un dépôt au fond des bouteilles, il faut donc le décanter. Le décantage a pour but de séparer le liquide clair de son résidu. Toutefois, décanter le vin entraîne une oxydation de celui-ci au contact de l’air. Cette oxydation prolongée est nuisible aux Bourgognes, mais favorable aux bordeaux qu’elle mène à un complet épanouissement si le décantage est fait en temps opportun.

Les précautions à prendre

En conséquence, on décante le Bourgogne au moment de le servir et seulement s’il contient du dépôt. En conséquence, le bordeaux rouge doit toujours être décanté dans un temps qui varie d’une à deux heures avant la dégustation. Cette limite de temps n’est pas absolue, mais en s’y tenant on peut être assuré de ne point commettre d’erreur grave. Par ailleurs, il va de soi que le temps le plus court pour décanter un vin concerne les vins légers… Et le temps le plus long les vins très corsés. Entre les deux il n’est que fixer le temps en tenant compte toujours de l’origine et de l’année.

Décanter un vin, manière de procéder :

1° Stabiliser le vin

En premier lieu, laisser reposer la bouteille debout pendant quarante-huit heures dans la pièce où elle sera consommée. Ainsi, le dépôt tombera dans le fond.

2° Déboucher la bouteille

Puis, déboucher avec beaucoup de précautions, de préférence avec un tire-bouchon à lames, en évitant le plus possible de remuer la bouteille.

3° Vérifier les dépôts

Ensuite, allumer une bougie. A sa flamme, examiner le fond de la bouteille de manière à déceler l’endroit où le dépôt est le plus important.

4° Avant de transvaser

Placer un entonnoir de verre sur la carafe de service. A droite, mettre la bougie allumée. Prendre la bouteille de la main droite, presque au niveau du fond, en ayant soin que la partie où le dépôt est le plus épais reste en bas. Incliner très lentement la bouteille en prenant comme point d’appui l’index de la main gauche. En appuyer le col sur l’entonnoir de verre.

5° Transvaser dans la carafe

Verser très lentement. L’air doit pénétrer dans la bouteille sans provoquer de « glouglou « . Accentuer la vitesse quand la nappe de vin est dans sa plus grande longueur horizontale. La bougie doit éclairer à ce moment l’épaulement de la bouteille. Suivre la progression du dépôt vers le goulot et dès qu’il en approche réduire la vitesse, puis relever vivement la bouteille aussitôt que le dépôt atteint le goulot. Quand le décantage, plus, simple à réaliser qu’à expliquer, est bien conduit, le déchet est insignifiant : il tient dans un verre à liqueur.

Nota. La carafe doit, au préalable, être amenée à bonne température au moyen d’eau chaude. Une fois bien égouttée, on la « vine » en y introduisant un verre à liqueur de vin, que l’on jette après avoir secoué la carafe dans tous les sens.