le pain

Comment doit-on consommer le pain ?

Le pain viennois doit se consommer chaud, quand il est fantaisie, quelques heures après sa cuisson, le gros pain froid, le lendemain.

Digestibilité du pain

La farine intégrale est mal tolérée par beaucoup de personnes au tube digestif délicat, chez lesquelles il provoque une irritation des muqueuses. Mais le pain blanc est facilement digestible, à condition d’être légèrement rassis. Très frais, il s’imbibe mal de salive, de sorte que la dégradation de l’amidon qu’il renferme ne peut commencer que dans l’intestin. On ne doit pas oublier que le pain, surtout quand il est frais, doit être bien mastiqué… Car c’est ce défaut de mastication qui est à l’origine de certains troubles de la digestion.

Son importance dans l’alimentation

Une consommation excessive risque de déséquilibrer l’alimentation et de diminuer l’appétit pour d’autres aliments importants. Il est préférable de ne pas dépasser les quantités suivantes, établies pour des individus d’activité moyenne :

  • Enfant avant 2 ans = néant ou très peu.
  • De 2 à 10 ans = progressivement, jusqu’à 250 à 300 g.
  • De 10 à 15 ans = 300 à 500 g.
  • Adolescent de 15 à 20 ans = 500 à 600 g.
  • Adulte = 300 à 400 g.
  • Femme enceinte ou allaitante = 300 à 500 g.
  • Vieillard = au plus 300 g.

Les dyspeptiques ont intérêt à réduire leur ration d’au moins 50 % et d’éviter le pain très frais. Enfin, le pain grillé ou les biscottes leur réussissent généralement mieux. Les obèses, les arthritiques et les, goutteux ont également intérêt à n’en pas abuser.

Accessoires pour le service

Ils comprennent : un couteau à pain spécial, ou scie à pain, et une planche pour le découper, une corbeille, qui se fait de formes et de matières variées. Puis vannerie, bois, métal, matières plastiques, elle doit être assez grande pour recevoir un nombre suffisant de morceaux coupés. Un ramasse-miettes, plateau accompagné d’une brosse, remplacée souvent par un gratte-miettes en forme de pelle, ou, mieux, par de petits appareils comportant, en même temps que la brosse qui enlève les miettes, la boîte qui les reçoit. Enfin, le grille-pain et, même, la petite machine à couper les tranches fines des pains de mie.