Normandie

La Normandie et ses spécialités culinaires

La Normandie comprend, dans ses limites actuelles, les cinq départements suivants, la Seine-Maritime, l’Eure, le Calvados, la Manche et l’Orme. Rouen, qui en était autrefois la capitale, peut toujours être considérée comme la ville principale. Parmi les activités rurales de la Normandie, l’élevage tient certainement la plus grande place.

 

« La Normandie ne ressemble à aucune autre province française, c’est une personnalité originale et distinct » André Siegfried.

L’alimentation en Normandie :

La Normandie est caractérisée par ses herbages, qui nourrissent, été comme hiver, de riches troupeaux de bovins et de moutons.

Les moutons des régions côtières, dits “prés salés“, fournissent une viande très réputée. Les produits laitiers de cette région sont universellement réputés. Les crèmes et les beurres ont une saveur et une finesse extraordinaires et le lait, riche en matière grasse, se prête à la fabrication d’une gamme très variée de fromages (camembert, pont-l’évêque, livarot, port-salut, fromages frais : petits-suisses, demi-sels, bondons, fabriqués initialement à Gournay, en Seine-Maritime).

Les arbres fruitiers, particulièrement les pommiers, réussissent très bien sous le climat doux et humide. Les rivières sont poissonneuses, et l’on pêche sur la côte toutes espèces de poissons et de coquillages. La cuisine normande est réputée pour la richesse de ses plats. Poissons, coquillages et crème sont les bases de nombreuses spécialités.

Parmi les plus réputées, citons : les plats de sole à la sauce normande, les maquereaux grillés à la crème du Havre, la matelote honfleuraise. Citons, en outre, le caneton à la rouennaise, les tripes à la mode de Caen et, parmi les spécialités charcutières : les andouilles de Vire, les andouillettes de Caen et les pieds de porc grillés d’Argentan.

Pâtisseries et entremets sont également recherchés, on fait en Normandie une multitude de galettes. Les fouaces de Caen, les roulettes de Rouen, les mirlitons de Pont-Audemer… Ainsi que des macarons, sablés et croquettes de toutes espèces. Citons encore le sucre de pomme de Rouen. Mais aussi, la terrinée de la région de Caen (riz au lait à la cannelle, cuit au four).

 

Les boissons en Normandie :

Au pays, de la pomme, la boisson est naturellement le cidre. Il varie de goût et de qualité selon les espèces de pommes employées. Mais également par la nature du terrain où elles ont poussé. Celui de la vallée d’Auge est le plus apprécié. Quant aux bons poirés, ils sont produits entre Condé-sur-Noireau et Pont-d’Ouilly (Calvados). Le plus réputé est celui de Clécy, on fait aussi des poirés estimés dans l’Orne, à Ecouché, et en général, aux environs d’Alençon, d’Argentan et de Domfront. On distille à partir du cidre une eau-de-vie excellente appelée calvados, conservée en fût, elle acquiert, en vieillissant, une qualité remarquable. Enfin, parmi les produits de la liquoristerie locale figure la fameuse bénédictine de Fécamp.